Mesure d’empoussièrement d’Amiante

Dans le cas de présence et de dégradation de produits ou matériaux aimantée (MPCA), l’amiante est susceptible de se répandre dans l’air, sous la forme de fibres très fines, volatiles et imperceptibles à l’oeil nu, causant, une fois inhalées, des dommages irréversibles sur la santé.

Dans quel cas Cetebat intervient pour réaliser des mesures d’empoussièrement ?

Cas 1 : Votre DTA (Diagnostics Technique Amiante) a révèle que des produits et matériaux amiantés sont présent dans les parties communes d’un immeuble, dans un local de travail ou recevant du public. Vous avez alors l’obligation de faire vérifier l’état des matériaux tous les 3 ans. Si le délai est dépassé, vous ne devez plus utiliser les locaux et faire immédiatement des mesures d’empoussièrement d’amiante.

Cas 2 : Votre DTA révèle la présence de produits et matériaux aimantés vous avez obligation d’engager des travaux sous 3 mois. En attendant les travaux vous devez faire une mesure d’empoussièrement pour permettre l’accès aux locaux.

Cas 3 : Vous engagez une entreprise de désamiantage. Celle-ci va, sous sa responsabilité réaliser des mesures d’empoussièrement avant, pendant et après le chantier pour adapter les protections respiratoires (EPI) de son personnel en continue.

Cas 4 : Suite au désamiantage d’un local, le propriétaire des locaux doit fait pratiquer une mesure d’empoussièrement pour être certain de l’absence de poussière avant de faire pénétrer du public.

Quelles sont les limites ?

Ces mesures permettent de quantifier avec précision les fibres d’amiante par litre d’air. Les seuils d’exposition aux fibres d’amiante ont donc été fixés par les codes de la santé publique.
Le résultat obtenu ne doit pas dépasser les valeurs limites réglementaires soit : 5 fibres d’amiante par litre d’air pour les analyses statiques et 10 fibres d’amiante par litre d’air pour les analyses sur opérateur avec une exposition professionnelle sur une moyenne de 8 heures de travail.

Cette opération est réalisée par un opérateur certifié pour répondre à deux objectifs :

  • La protection de la population qui réside, fréquente ou se déplace à proximité d’un immeuble où existe un risque d’exposition à l’amiante (Code de la santé publique).
  • La protection des travailleurs en contrôlant que la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) est respectée malgré la présence d’amiante (Code du travail).

Quelle méthodologie réalisée par CETEBAT ?

Pour réaliser des mesures d’empoussièrement, des prélèvements d’air sont réalisés et analysés pour déterminer la concentration en fibre d’amiante et s’assurer qu’elle est inférieure au seuil réglementaire. Ces prélèvements sont effectués selon une stratégie d’échantillonnage préalablement définie qui dépend de chaque situation.

Un préleveur d’air dédié à ce type d’expertise qui intègre un dispositif de filtres spécifiques.
Chaque échantillon d’air est ensuite envoyé pour analyse par microscopie électronique à transmission analytique (META) dans un laboratoire accrédité par le COFRAC. Les résultats obtenus par le laboratoire sont indiqués dans un rapport détaillé que le diagnostiqueur certifié met à disposition des entreprises, du propriétaire ou du public.

Vous avez des questions sur la mesure d’empoussièrement d’amiante ?

Contactez-nous, nous répondrons à toutes vos interrogations !

CETEBAT Caen

CETEBAT Saint-Lô

logo-site

Suivez-nous