Qu’est-ce que l’infiltrométrie ?

L’infiltrométrie est directement liée à la réglementation thermique RT2012. Aussi appelée « test d’étanchéité à l air » ou « test de perméabilité à l’air d’un bâtiment » cette activité a pour objectif de repérer les fuites d’air dans un bâtiment d’habitation (appartement ou maison) ou tertiaire. Cette expertise consiste donc à mesurer les infiltrations d’air qui sont responsables d’un grand nombre de déperdition de chaleur dans les bâtis. Une construction dite « étanche » s’accompagne d’une bonne performance énergétique et d’un meilleur confort autant acoustique que thermique.

Ce test est obligatoire depuis l’arrêté du 28 décembre 2012.

Il faut savoir qu’il existe deux tests :
 – Infiltrométrie intermédiaire c’est à dire en cours de chantier. Elle est facultative mais conseillée.
 – Infiltrométrie finale elle est réalisée à la livraison d’un bien suivant la norme FD-P50784- juillet2016.

Quand réaliser le test ?

Depuis le 1er janvier 2013, le test d infiltrométrie est obligatoire dès la fin des travaux pour les constructions neuves de plus de 50m² ou les extensions de plus de 100 m².

Ce contrôle est également nécessaire pour l’obtention de certains labels, comme le label BBCEffinergie ou le label de performance énergétique Passivhaus.

Quels objectifs de cette infiltrométrie?

Les objectifs sont les suivants :

Q4 < 0.6m3/h.m² pour les logements individuels
Q4 < 1 m3/h.m² pour les logements collectifs

Ce coefficient est présent dans les documents remis par le bureau étude thermique* (BET).
*Nous travaillons en partenariat avec AREHA ENR.

Comment se déroule une infiltrométrie ?

Test intermédiaire :

Le test d’infiltrométrie intermédiaire se déroule au moment où l’enveloppe d’étanchéité (membrane pare-vapeur) est mise en place mais avant la pose du placo-plâtre.
Attention, la membrane doit toujours être placée du côté chaud de la paroi donnant sur l’extérieur.
Elle ne doit à aucun moment être positionnée contre les briques ou agglos.
Une fausse porte, dit porte soufflante, est posé à la place de la porte d’entrée. Au sein de cette fausse porte appelée aussi « blower door », nous mettons une turbine capable de mettre en dépression l’ensemble du bâtiment sous 50 Pa. La capacité de débit de cette turbine est de 7200m3/h.
Ce test a pour but de détecter les fuites d’air et de corriger les défauts immédiatement. (Exemple entre le mur et le bâti de fenêtre).

Test final

Le test d’étanchéité final est obligatoire et se déroule à la fin du chantier. C’est-à-dire une fois que les bouches d’entrée d’air et de VMC installées, que l’ensemble des sanitaires sont en place et que les systèmes de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire fonctionnent.
Nos techniciens suivent la méthode 3 de la norme et obture exclusivement les entrées d’air et les bouches d’extraction avec un adhésif spécifique.
Nous allons cette fois rechercher la valeur objective définie dans l’étude thermique préalablement calculée par le bureau d’étude thermique.

Quels documents sont remis au propriétaire ?

A la suite du test, l’infiltromètre remet les documents suivants :
– Un rapport final avec le résultat obtenu lors du test.
– Une attestation thermique de fin de chantier si le logement respecte bien la réglementation thermique rt 2012. Celle-ci doit correspondre à l’étude thermique qui a été délivrée par le BET que ce soit les matériaux et/ou les équipements mises en place.
– Un DPE neuf conforme à l’arrêté du 8 février 2012

Attention, en cas de non-conformité le maître d’ouvrage doit engager les travaux de mise en conformité du chantier et réaliser une contre visite. L’infiltromètre retourne alors sur le chantier pour constater les travaux engagés. Si le second test est positif le technicien pourra délivrer un rapport d’étanchéité conforme. Ce document est indispensable pour déclencher les démarches du d’achèvement de travaux auprès de la mairie.